AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion






Pour les nouveaux membres:








 

Partenaires et Top-Sites:















Partagez | 
 

 TRES IMPORTANT: LA GENESE D'AVALON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winter Storm
Admin sadique et adorablement casse-couille
avatar

Nombre de messages : 1
Age : 37
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: TRES IMPORTANT: LA GENESE D'AVALON   Dim 20 Avr - 1:16

Genèse

D’aussi loin dans le passé que regardent mes souvenirs, nous avons toujours été. A cet endroit ou ailleurs, nous avons toujours vécu et connu le monde tel qu’il fut et tel qu’il à évolué. A l’abri des regards de tous, nous avons observé, analysé et enfin compris notre rôle. Eléments parmi les éléments et davantage quintessences parmi les essences, nous sommes les sculpteurs du monde. Bien plus qu’un ange donnant la vie, que la faucheuse donnant la mort, nous sommes la vie et la mort. Nous sommes l’amour et la haine, le vent, l’air ou le vide, le feu et la chaleur ou le froid et les frissons… nous sommes tout et chacun est un. Comme des esprits diraient certains humains mais ils sont terre à terre. Nous sommes bien plus que des esprits. Nous sommes chacun le principe même de ce que nous nomme. Tenez ! Moi par exemple je suis les Ténèbres, ou plutôt leur quintessence. A ce stade là on ne parle plus d’entité vivante ou morte, non, on parle de quintessence de la chose. Personnellement je m’entends assez bien avec la quintessence du silence et plutôt mal avec celle du vide. Nous avons chacune notre caractère (si l’on peut appeler ça ainsi) en fonction de notre domaine. Et toujours et pour l’éternité nous communions ensemble pour donner au monde le monde. Nous lui donnons le temps et les saisons, les émotions et les ressentis, les maux et les douleurs tout autant que les soins
et les joies. Chacune de nos interventions ne peut que rarement se faire seule.
Comme les ténèbres inspirent souvent à la peur ou au crime, à l’envie charnel ou au sommeil, nous ne sommes jamais seul sur une occupation et à donner le monde, nous communions entre nous comme un savant mélange de sens pouvant provoquer d’autres essences. C’est un cercle sans fin.

Il y a de cela 8000 ans, nous décidâmes de nous créer une distraction plus intéressante que les simples humains de l’époque -6000 avant JC. Se basant sut leur physique, nous créâmes des êtres plus pures, plus grands, plus fins, plus beaux et concentrés de notre magie, de notre essence. Ainsi naquirent ceux que nous appelâmes les Sidhes. Puis se prenant au jeu de la création divine, nous en créâmes d’autres, moins belles perfections mais perfections tout de même. Il y eut ainsi les fées plus connu sous le nom de peuple Piquevent, le peuple de l’Eau: les Ondins, et bien d’autres encore. Toutes ces créations furent réunies sous une seule et unique bannière, une seule et unique race malgré ces différences : le Peuple des Feys. Les Sidhes, de part leurs grands pouvoirs en étaient les maîtres. Ils avaient érigés, avant même la création des autres races, leur propre royaume, leurs propres cours Politiques et donc leurs hiérarchies. Si bien que les autres n’eurent plus, à leur arrivée, qu’à leur prêter allégeance, éblouis par tant de grâce et de beauté.

Les Sidhes eux-mêmes se divisaient en deux cours. Non pas par leurs différences physiques, car dans le fond ils se ressemblaient, mais par leurs différences magiques. Les uns furent créés par certaines quintessences que l’on dit belles et lumineuses. La lumière, l’illusion, la passion, la beauté et la douceur en furent les principales instigatrices. La seconde, quand à elle, fut créée par celles que l’on dit inquiétantes et ténébreuses. En temps que Ténèbres, vous comprendrez que j’en fus moi-même l’un des principale auteurs ainsi que l’air, le silence, le péché et la chair.

C’est en constatent qu’ils avaient cette différence en eux qu’ils décidèrent de ne pas s’accorder et de se séparer. Ces deux peuples de la même race se firent des siècles durant, une guerre sans merci. Massacrant notre art, ils s’entretuèrent alors que nous leurs avions offert l’Immortalité. Une
partie de nous. A l’abri des regards humains, notre peuple vivait en un lieu plus important que la Terre elle-même. Il vivait en son cœur, ou plutôt en son Âme. Avalon. Royaume caché de tous les mortels non initiés, à l’abri de la décadence des humains qui vivent aujourd’hui au 21ème siècle.

Avalon. Terre cachée au milieu de l’océan. Personne ne pourrait la voir sans qu’on l’y invite. C’est là, que réside les Feys. En son centre pourtant, une Île où seuls certains Sidhes peuvent pénétrer. Le cœur du cœur du monde : l’Île d’Avalon. Source de tout ce qui est. Mais revenons à nos Sidhes.

La cour de la Lumière et de l’Illusion était nommée la cour Seelie. Celle de l’Air et des Ténèbres, la cour Unseelie. A la tête des Seelies, le Roi Théandras . A celle des Unseelies, la Reine Morgia. L’un était aussi beau et rayonnant de puissance que le règne du Soleil en plein été, et l’autre était toute aussi belle, et son amour de la douleur était à sa sensualité comme une nuit de sexe au clair de lune : il n’est pas nécessaire mais excite le jeu.

C’est en l’an -4321 av. JC, pour des raisons que seuls les souverains connaissent, que la guerre prend fin. Des siècles de massacre derrière eux, les feys commencent à se reconstruire. La cour Seelie se renferme dans son domaine pour des siècles tandis que la cour Unseelie, pour se repeupler, accepte tout le monde. Débauche, luxure, duels, intrigues et complots, tout est bon pour faire passer le temps en pensant à autre chose que faire la guerre.


L'Histoire Unseelie

Près de 4500 ans passèrent ainsi. Peu de nouvelles parvenant de la cour Seelie tandis que la cour Unseelie faisait son bout de chemin. La Reine Morgia, devenue stérile avec le temps, avait céder son trône à son fils qui en avait fait de-même avec sa fille. Cette dernière, la Reine Bélyane, mis alors au monde deux filles.

La première, héritière du trône, naquit en L’an 999. Elle répondait au prénom de Lucrézia. Son père, un Sidhe pure sans allégence, ne fut qu'un histoire d'une nuit pour la Reine, et cela suffit à faire naître l'héritière du trône. Il avait pour nom Amon Sûl.
La cadette, elle, naquit en l’an 1001 et se prénommait Siobhan. Les deux fillettes grandirent ensemble à la cour comme deux princesses gâtées. La première avait les dignes dons de son père. Plus que puissante pour une Sidhe de cette génération, elle avait hérité des pouvoirs de la main de chair et de la main de sang de son père et du pouvoir des ombres de sa mère. La seconde, n’était étrangement pas moins puissante. De sa mère elle avait acquis le second domaine : le domaine de l’air. En revanche, aucun de ses deux autres donc ne provenaient de son père, ayant été transmis à son ainée. Non, Siobhan possédait la main de mort et la main psychique.

Comme dans toute bonne famille normale qui se respecte, la tradition veut que l’ainée soit l’héritière du trône. Siobhan n’était pas de cet avis. Elle manipulait la cour depuis l’âge de ses vingt ans et, provoquant duel sur duel, abaissant quiconque refusait une alliance avec elle, elle sema pendant près de 10 ans le trouble à la cour Unseelie. Bélyane, fatiguée de cette constante querelle, et sentant le lien de sa famille se déchirer petit à petit, préféra sauter le pas plutôt que de souffrir éternellement. Sans prévenir personne, un soir de Bal de Samhain, elle abdiqua, prétextant sa toute nouvelle stérilité et mis sans sommation Lucrézia sur le trône. Il était claire qu’elle avait peur d’éventuelles représailles de sa cadette. Furibondes, lorsqu’elle apprit la nouvelle ce soir, là, elle avait renversé la table du banquet en se relevant, se trouvant outrée de n’avoir pas été avertie. Se sentant trahie par sa propre mère qu’elle pensait neutre, elle quitta ce soir là la cour, emmenant avec elle sa suite entière et une bonne moitié des corbeaux de sa Mère la Reine qu’elle avait réussi à détourner de leur première maîtresse pour la suivre. Plus excentrique et plus aguicheuse, Siobhan avait eu, toutes ces années, suffisamment d’arguments politiques et… sensuels pour contrer sa sœur et soustraire une part de la cour Unseelie à sa mère. Le Glamour de chaque sœur étant puissant, il aurait été facile à l’une comme à l’autre de trouver la seconde pour lui faire payer ce qu’elles considéraient chacune comme un affront. Mais Lucrézia était sage et si Siobhan était querelleuse, elles avaient toutes deux juré, à l’âge de 5 et 6 ans, alors qu’elles s’entendaient à merveille, que jamais elles ne se feraient de mal. Ainsi donc mieux valait il pour l’une comme pour l’autre respecter cette promesse. Car chez les Feys, une promesse non tenue vaut dix milles fois la mort. Cette loi est la plus sacrée de toute.

Aujourd’hui, Lucrézia est Reine Unseelie, dans cette cour Unseelie existant depuis des milliers d’années. Sa neutralité à laissé libre choix à tous ses Sidhes de suivre ou non Siobhan et lâcher ainsi leurs instinct premiers. Siobhan aussi est Reine Unseelie. Ayant emporté avec elle 60% de la cour de sa sœur, elle s’est installée dans les terres froides du nord. Sa cour est le coté extraverti, poussé à l’extrême du caractère Sidhe Unseelie. Lucrezia s'est depuis, reconstruite une nouvelle cour digne des plus grandes Reines.



Génèse by Lucrezia et Siobhan,
inspirée de la saga "Meredith Gentry" de Laurell K. Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: TRES IMPORTANT: LA GENESE D'AVALON   Ven 16 Mai - 0:31

L'Histoire Seelie

Après la trêve et l’enterrement, temporaire, de la hache de guerre, les Seelies se retranchèrent au Sud d’Avalon, dans les anciennes forêts des rêves, afin de se reconstruire une identité. Beaucoup, épuisés par la guerre, dans laquelle certains avaient tout perdu, moururent, las de vivre. D’autres s’exilèrent et devinrent mortels…
Désespéré de voir son peuple s’éteindre, le roi Aku, qui était au pouvoir depuis des siècles et avait beaucoup apporté au peuple Seelie, mourut.
La lourde tâche de reconstruire tout un peuple en perdition revint alors à Gaedlys. Grand, beau, fort, mais surtout intelligent et généreux, il ordonna dès le premier jour de son règne la construction d’un village caché.
Les travaux avançaient de bons pas, et les Seelies reprenaient de l’importance, avec notamment l’arrivée de fées, qui contribuaient activement à la création du village.
En -4015, le travail était achevé, et Eternara vit le jour. De là, les Seelies se repeuplèrent, agrandissant chaque jour, chaque année, chaque siècle et chaque millénaire son expansion.

En -2104, le premier apogée des Seelies vit le jour. Loin des soucis de guerre avec les Unseelies, dont personne n’avait de nouvelles depuis plus de deux millénaires, Gaedlys et son peuple se virent récompenser par les Cieux : chaque sujet se vit alors attribuer des ailes en fonction de leur personnalité : des ailes d’ange, de chauve-souris, de démons… Des ailes noires, bleues, jaunes, roses… Bref, on en vit de toutes les couleurs, ce qui ne déplut pas aux Seelies qui eurent un nouveau pouvoir à leur disposition, qu’ils savaient très bien combinés aux pouvoirs des illusions et de la lumière.

Cependant, ce pouvoir ne se révéla pas bénéfique pour tous : Gaedlys, roi incontesté et incontestable se vit affecter des ailes noires et fines. Les Seelies virent en cette attribution une signe des Cieux visant à prouver que le roi au pouvoir n’était pas celui qui convenait, malgré tout ce qu’il avait apporté.
Ainsi, des mouvements de contestations virent le jour, mais Gaedlys refusait d’abdiquer. Eternara fut mis à feu et à sang, et la garde royale ne put résister. En -2103, un vieil homme aux ailes d’anges du nom de Wileur fit un coup d’état. Gaedlys s’enfuit, et on ne le revit jamais.

Mais Wileur ne se sentait pas de gouverner les Seelies, et malgré les demandes, il refusa de régner. Ce fut un très jeune homme, de quelques siècles, aux ailes aussi « pures » que celles de Wileur , qui prit la couronne. Kyobel fut le septième roi des Seelies, succédant à Phénosse, Lowayk, Camilma, Moeude, Aku et Gaedlys.

Le soucis étant que Kyobel ne se souciait pas du village en lui-même, mais plutôt de sa propre personne. Le climat de paix et d’harmonie s’amenuisa, et Eternara commença à décliner sérieusement. La monarchie était devenue une tyrannie, où Kyobel était seul arbitre. Il rendit mortel des gens qui contestaient son autorité, ou simplement des personnes qu’il n’appréciait pas.

Ce n’est qu’en -214 que les Seelies se réveillèrent, par l’intermédiaire de trois personnes : Jim, Ishitzu et Harmonie. Trois des plus puissants Seelies d’Eternara qui se font vite connaître à travers le village via leurs idées et leurs pouvoirs extraordinaires. Ils maniaient l’illusion et la lumière comme personne, si bien que beaucoup pressentaient qu’ils allaient, tout comme Wileur, renverser le pouvoir actuel.
Kyobel prit peur et ordonna qu’ils deviennent mortels et qu’on les exécute. Ce fut avec stupéfaction que les trois compagnons virent que les Seelies ne protestaient pas sur leur arrestation : ils avaient perdu toute volonté de se battre.
Jim, Ishitzu et Harmonie se rendirent au centre de la ville et se rendirent sur la plus haute tour du plus haut édifice du village et crièrent, à l’attention de tous : « Vous vivez dans le présent en oubliant le passé et en appréhendant l’avenir. Vous avez évincé Gaedlys, vous avez les moyens d’évincer Kyobel. »
Puis ils disparurent…

La réaction ne se fit pas attendre : l’ensemble des Seelies ou presque se réunirent et luttèrent contre Kyobel… Mais il leur manquait de la puissance magique...

Soudain, trois lumières se dessinèrent à l’horizon : une bleue, une orange et une verte. Les trois exilés revenaient, leurs ailes déployées et brillantes comme jamais. La splendeur des ailes bleues de Jim, la magnificence des ailes oranges d’Ishitzu et l’extraordinaireté des ailes vertes d’Harmonie laissèrent sans voix les Seelies, dont Kyobel. Et après une lutte sans merci, les trois protagonistes sortirent vainqueurs du combat les opposant aux forces royales. Afin de punir Kyobel de ses actes, ils le rendirent mortels et l’exécutèrent, comme lui-même faisait pour ses victimes.

Eternara resta sans roi quelques moments, mais le choix avait vite été fait dans les esprits des Seelies : ce sera Jim qui prendra la couronne. Mais le beau jeune homme blond aux yeux profonds ne voulait pas que le pouvoir lui revient alors qu’Harmonie et Ishitzu étaient également responsable du retour d’un climat pacifique chez les Seelies.

Un accord fut trouvé : pour ne pas déroger à la tradition, ce sera Jim le roi des Seelies… Mais il sera aidé et suppléé par Harmonie et Ishitzu, qui devinrent les premières princesses d’Eternara…

Cependant, l’idylle des trois souverains ne dura pas : en effet, Ishitzu disparu dans d’étranges circonstances et on ne la revit jamais… Certains rumeurs disent qu’elle se cache dans une grotte, au fin fond des océans, toujours en vie, survivant par l’unique volonté de son esprit…

Jim devait revoir la hiérarchie de son peuple, qui commençait à avoir peur de la fragilité du gouvernement actuel : Ishitzu, Harmonie et Jim étaient incombés tous trois de tâches particulières. La disparition d’une princesse mettait à mal l’organisation d’Eternara…
Les deux souverains restant se retranchèrent dans leur palais et réfléchirent ensemble à la meilleure des solution… Une nouvelle hiérarchie fut créée, avec des représentants pour chaque activité de la Cité. Harmonie et Jim devinrent Roi et Reine d’Eternara, et leur rôle était d’assurer que chaque représentant, appelé « Coralia »…
Et même si le système eu du mal à être accepté, les Seelies découvrirent la praticité de l’organisation magistrale de ce système… Si bien que le peuple a aujourd’hui retrouvait toute la puissance et la force d’antan…


Dernière édition par Gwen le Mer 4 Juin - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Siobhan
Reine de Mort et de l'Air
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 24/03/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: Cour Unseelie du Nord
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: TRES IMPORTANT: LA GENESE D'AVALON   Lun 16 Juin - 13:50

L'histoire des Seelies de l'Ouest


"Gaedlys, roi incontesté et incontestable se vit affecter des ailes noires et fines. Les Seelies virent en cette attribution un signe des Cieux visant à prouver que le roi au pouvoir n’était pas celui qui convenait, malgré tout ce qu’il avait apporté. Ainsi, des mouvements de contestations virent le jour, mais Gaedlys refusait d’abdiquer. Eternara fut mis à feu et à sang, et la garde royale ne put résister. E -2103, un vieil homme aux ailes d’anges du nom de Wileur fit un coup d’état. Gaedlys s’enfuit, et on ne le revit jamais."

Ce fut en effet les dernières choses que l'on sut du Seigneur Gaedlys... enfin jusqu'à il y à peu.

Cela fait environ 800 ans de cela, alors que chaque peuple vivait en paix, menant ses petites affaires comme bon lui semblait, qu'une chose des plus étranges se produisit. Une tour, mystérieuse et immensément grande, apparut dans les grandes plaines de Bronze, à l'ouest de la forêt des songes, en
contrebas des grandes falaises. Qu'étais-ce? D'où venait-elle? De qui pouvait-elle bien provenir?

Après quelques rapports d'espionnages soigneusement travaillés, ce furent les Unseelies de Lucrézia qui apprirent les premiers qui étaient à l'origine de ces perturbations. Un certain dénommé Zapos, d'apparence et de manières typiquement Seelies, était à la tête de cette tour tellement magique qu'elle en semblait immatérielle. Les effluves de magie qui semblaient s'en dérober comme des vagues de chaleur ressemblaient à de multiples voiles de soie et c'est ainsi qu'elle fut baptisée la tour des voiles.

Après des années et des années, les peuplades en surent davantage et découvrirent que ce certain Zapos, de race Sidhe non pure, était en réalité et contre toute attente le descendant de Gaedlys, le légendaire roi Seelie disparu il y a plus de quatre milles ans. Il avait quitté Eternara, sans laisser aucune
nouvelle mais en emmenant avec lui ses sujets les plus fidèles. Cette petite troupe d'une centaine de fey partit alors vers l'ouest et l'on entendit plus jamais parlé d'eux jusqu'à la découverte de la tour des voiles.

Cela dit, entre temps, la peuplade s'était reconstruite. Après quelques siècles d'errance à travers l'ouest d'Avalon, ils découvrirent une cavité dans le sol, loin dans les montagnes derrière les plaines de bronze. Ils y entrèrent et après quelques longs jours de marche dans la pénombre des souterrains, y
découvrirent une cavité sous-terraine tellement immense qu’ils choisirent de s'y installer.
Après maintes constructions, ils ré-établirent un nouvel ordre de vie et reprirent leur existence à zéro. En quittant Eternara, ils avaient perdu beaucoup de pouvoir et il leur fallu plus de deux mille ans pour retrouver leur puissance d'autrefois, s'accoutumant à la vie sous-terraine. Puis vint le jour
de la grande violence. Le jour où la terre de l'ouest se réveilla et fit trembler la belle cité des Seelies de Gaedlys. Pour ne pas mourir ensevelis, les feys durent donner de toute leur magie pour se sortir de ces décombres. Ils entrèrent alors en transe. Tous, s'étaient alliés pour survivre. Il leur fallut
cinq jours. Cinq longues journées de transe sans aucune pause, développant au maximum leur puissance magique dernièrement recouvrée pour s'extraire de la cavité ensevelie. Par une magnifique explosion, Ils jaillirent du sol. Semblant entourés de mille voiles. Une tour aux couleurs de l'aurore boréale s’était formée avec tant de magie d'illusion et de lumière. Etais ce un don des dieux?
Etais-ce purement le fruit de leur magie? Nul ne le sait et nul ne le saura jamais. Toujours est-il que cette tour fit éruption du sol comme une fleur au printemps. Par surprise, ils s'aperçurent qu'ils n'étaient plus dans les montagnes mais loin dans les plaines de Bronze.

A cette explosion de magie, tous les êtres avaient survécu... tous, sauf un seul. Gaedlys le sage. Le vieux sidhe avait mis toute sa magie dans le rituel et tous les seelies de l'ouest disent de lui qu'il à donné sa vie de Fey pour devenir cette tour qui les a sauvé. Ainsi pour eux, ils vivent en Gaedlys, dans
cette tour, concentré de magie pure, concentré de sa magie.

Le trône revint alors à son fils unique et héritier: Zapos. Comme son père, il est aimé de son peuple et sait le guider à travers la vie en Avalon. Lui aussi à hériter d'ailes dans le dos. Il est leur nouveau roi. Il règne depuis la sortie de la tour des voiles du sol. Aujourd'hui, nul ne sait si Zapos (et
Gaedlys à l'époque) à gardé rancune du bannissement qu'ils ont subi des Seelies... eux seules le savent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TRES IMPORTANT: LA GENESE D'AVALON   

Revenir en haut Aller en bas
 
TRES IMPORTANT: LA GENESE D'AVALON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES PROCHAINS JOUR (TRES IMPORTANT À LIRE)
» Shootout !!! TRES IMPORTANT
» MACTH TRES IMPORTANT !!!
» anniversaire D'OUDINOT + petit rappel tres important...
» TRES IMPORTANT : BUGS DE FORUMACTIF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avalon :: Présentation Générale :: Règlement & Background :: Background et Détails sur Avalon-
Sauter vers: