AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion






Pour les nouveaux membres:








 

Partenaires et Top-Sites:















Partagez | 
 

 Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amon Sûl

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 56
Localisation : ...Marchant dans les Ombres...
Date d'inscription : 20/06/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: N’a pas choisi sa cour! Pure Offense!
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Mer 25 Juin - 17:43

En construction.....

1 ~ Nom de votre personnage Amon Sûl

2 ~ Âge 7 500 années terriennes

3 ~ Avatar choisi et réservé dans le topic: Brandon Lee

4 ~ Race Sidhe Pur

5 ~ Votre faction est Sans Faction:

6 ~ 7 Description du physique et du caractère Une brume épaisse et compacte enveloppait les maisons et les immeubles d’une banlieue de la Cité. Son aspect cotonneux étouffait les bruits et imprégnait l’atmosphère d’un étrange silence…

Même la lumière semblait reculer et se recroqueviller en un pâle hâlot face à la force blafarde de la brume. Celle-ci régnait en maître incontesté en ce début de mois de novembre. Dans cet univers irréel où chaque mouvement prenait des proportions étranges, où la vision des yeux se troublait, les ombres si tenues soient-elles gardaient assez de forces pour lutter contre la brume envahissante. Pour un mortel au regard exercé et habitué à observer, il notera un subtil changement dans l’agencement de la nature….

Pourtant, au lieu de disparaître, les ombres prirent de la force, elles s’opacifièrent, passant d’un gris léger à un gris plus tenu, puis devinrent plus foncées pour atteindre le noir…

Elles se concentraient plus précisément autour d’une maison de deux étages à l’aspect délabrée, à la peinture d’un bleu délavé et écaillée. On accédait à la porte d’entrer par quatre marches dont l’une était cassée. Sur le palier de bois, un bric à brac d’objets héctéroclites encombrait la terrasse, du jouet brisé aux cannettes de bières vides…. A l’intérieur, un vieux poste de TV vomissait une musique pop rock. La maison était pauvrement meublée style années 50. La TV marchait, mais personne ne l’écoutait ni ne la regardait, en fait, un homme ronflait sur le canapé, ivre mort……

A l’étage, les trois chambres donnaient sur un couloir au papier peint défraîchit. Là, les ombres se concentraient autour d’une des portes. Sous l’effet d’un souffle léger, elle s’ouvrit sur une chambre d’enfant, un petit lit de fer occupait le coin gauche à coté d’une fenètre aux rideaux crasseux. Dans le lit, une fillette aux cheveux d’or dormait, à peine âgée de quelques années, son doux visage irradiait une beauté époustouflante…. Les ténèbres reculèrent comme par magie et firent place à une ombre plus légère. Au centre de celle-ci se tenait une forme vaguement humaine qui s’avança vers le lit.

Là, l’Entité se fit plus précise, maintenant, devant le lit, un être humain se tenait. Il était grand, près de deux mètres, il avait la musculature marquée mais fine, on devinait la souplesse des gestes même dans l’immobilité. Son visage sévère aux traits parfaits était d’un blanc laiteux presque translucide. Ses cheveux d’une longueur démesurée avaient la couleur de l’ében, et, dans le mouvement qui les caractérisait, des reflets bleu nuit apparaissaient et disparaissaient au grès du souffle d’un vent imaginaire. Des mains gracieuses aux doigts longs et fins étrégnaient avec force et fermeté un long bâton sombre et noueux. Il était drapé d’un voile de ténèbres qui l’enveloppait et dont la noirceur absorbait toute les lumières.

Mais ce qui caractérisait le plus cette Entité, c’était ses yeux, deux puits de noirceur, pailletés d’un bleu si soutenu, qu’il se confondait avec la nuit. La sclérotique de ses yeux était noire, ce qui donnait l’impression d’une nébuleuse de ténèbres, où l’on pouvait être happé au plus profond d’un abyme insondable. L’harmonie des teins du visage rendait l’Etre inquiètant.

On y lisait un savoir ancien, plongeant dans un âge si primitif qu’il vous glaçait les entrailles. On y lisait aussi une sagesse cruelle et féroce, sans doute acquise par maints conflits et expériences vécues. Mais on y lisait surtout une souffrance, une douleur sourde et si présente qu’elle rayonnait autour de l’Entité.

Il s’approcha doucement de la fillette endormie, et se pencha délicatement vers son visage. Si petite et pourtant si belle, si délicieuse, si pure, si innocente dans son sommeil, il la contempla durant un long moment, savourant avec délice la vision de ses cheveux fins et soyeux, encadrant tel un casque d’or pur, un visage angélique et d’une rare beauté.

A cet instant, un flot d’émotions submergea l’Entité, si intense que ses yeux s’humidifièrent, un masque de joie pure se peignit sur son visage si parfait.

Il se souvenait…. Il se souvenait d’un temps ancien où une femme d’une incommensurable beauté dominait le monde. Il se souvenait d’une femme au port plus que royal régnait sans partage sur un monde qu’elle jugeait plus que parfait. Il se souvenait de son amour absolu pour elle….

Il se souvenait aussi de sa propre arrogance, hautaine et distante envers les autres. Il abhorait leurs manières empressées auprès de Sa reine. Sa jalousie était grande et son ire importante.

Son orgueil était à la démesure de son outrecuidance, râvir son égo devenait une évidence si l’on voulait entrer en grâce auprès de Sa reine. Il se nourrissait des flatteries serviles des uns et des flagorneries des autres. Pourtant il affichait une distance méprisante envers eux….

L’Entité soupira légérement, l’extase qui se lisait sur son visage, adoucisait ses traits, le regard qu’il adressait à la fillette était empli d’une douce tendresse.

Il se souvenait qu’il avait été un Etre impitoyable, un redoutable adversaire. Nombreux furent les valeureux qui périrent sous ses coups. Il utilisait tous les moyens à sa disposition pour éliminer ceux qui se trouvaient sur son chemin. Il aimait manipuler pour mieux dominer. Il soumettait à sa volonté son Vouloir et son Verbe, afin d’en faire une arme imparable.

Il fut un temps, jadis où il aima s’adonner à la luxure et aux vices, où la perversion était de mise. Il se gorgeait de la souffrance d’autrui, s’extasiait devant les tourments endurés, se délectait des sanglots et des plaintes de ses ennemis comme des soumis. Tel était-il…. Un Sidhe Pur, un Etre lubrique, abjecte et perverti.
:



]


Dernière édition par Amon Sûl le Sam 5 Juil - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amon Sûl

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 56
Localisation : ...Marchant dans les Ombres...
Date d'inscription : 20/06/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: N’a pas choisi sa cour! Pure Offense!
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 1:07

8 ~ Histoire de votre personnage 500 années environ après l’arrivée des Sidhes sur Avalon, alors que les Hommes martelaient à peine le cuivre dans l’antique Mésopotamie, il nâquit. Il nâquit une nuit d’été, chaude et pluvieuse, une nuit d’été qui s’emplit des vagissements de colère d’un nouveau-né et qui laissa une mère épuisée par les souffrances de l’accouchement. Son père ne lui adressa qu’un regard remplit de dégout, devant la chose visquieuse et rouge qu’il était. Puis il se détourna et se remit à ses chères études sur les arts de la guerre. Car en ce temps là, les Sidhes se faisaient la guerre….

Il était le quatrième enfant de sa famille, le seul fils aussi, ses trois sœurs n’eurent que mépris pour cet enfançon qui ne savait que brailler et têter. Elles se détournèrent bien vite de lui pour étrenner leurs nouveaux jouets : de bien jeunes enfants humains…..

Il grandit dans un confortable manoir, ses parents, de Hauts Nobles fortunés, jouissaient d’une grande renommée et possédaient suffisament de biens pour vivre dans le luxe malgré la guerre qui ravageait Avalon.

Nous passerons bien vite sur son enfance, qui comme tout les enfants Sidhes Purs fut consacrée à l’étude….
Arrêtons nous un instant à son adolescence, Il comprit bien vite qu’il pouvait user sans réserve de son charisme et de son charme inné. Ce qu’il fit. Il les expérimenta d’abord avec sa sœur aîné, qui l’initia aux plaisirs charnels, puis avec sa seconde sœur et enfin avec la troisème. Pour mieux synthétiser ses connaissances, il décida qu’il serait plus intéressant de rassembler ses sœurs et de s’adonner aux plaisirs à quatre…. Mais comme il y avait un arrière goût d’inachevé, il poursuivit ses études avec les jeunes et délicieuses amies de ses sœurs, puis avec leurs charmantes mamans…..

Durant ces longues années, il étudia son pouvoir, celui des Ombres, il était fasciné par les possibilités qu’il y découvrait. Il se montra un élève particulièrement doué, satisfaisant pleinement ses professeurs. Il commença alors à se déplacer dans les Ombres, voyageant de plus en plus loin et de plus en plus longtemps. Petit à petit, il en saisit les nuances, les subtilités.

Puis, un jour il se saisit de son épée et partit combattre ses frères et sœurs. Son père, alors lui prodigua moults conseils, n’était il pas passer maître dans les arts de la guerre ? Il apprit, avec satisfaction, à tuer. Il y pris un plaisir certain, alliant même raffinement et délicatesse au trépat des ses congènères. Sa curiosité était telle qu’il continuait à parfaire ses connaissances de la jouissance auprès de ses jeunes ennemies.

Pendant des siècles, il participa à de nombreuses batailles, il y eu des victoires, des défaites, la joie, la douleur, il surmontait cela avec ce détachement qui maintenant le caractérisait.
Puis un jour la paix fut signée. Chacun se renferma derrière ses frontières, pansa ses plaies, et retrouva une joie de vivre….

Il se lança alors dans l’étude plus approfondie de la magie et de son pouvoir. Il lut les manuscrits anciens aux reliures de cuir craquelés, aux pages de papiers si fines et transparentes, des parchemins de velins ou de peaux humaines. Il aimait, également, s’entretenir avec ses pairs, échanger connaissances, idées et pratiques.

Mais ce qu’il préfèrait le plus c’était parcourir les contrées des Ombres et souvent il quittait Avalon pour se rendre dans le monde des Hommes. Il les vit évoluer, s’organiser, en tribus d’abord, puis en cités et enfin en nations. Il les vit grandir en force, en sagesse mais aussi en violence. Toujours invisible, ombre parmis les ombres, il s’attacha à eux, si mortels, si fragiles, si inventifs, si fascinants, si déroutants….

Ce fut au cours d’un de ces voyages, qu’il découvrit un autre aspect du pouvoir des Ombres. Ce fut si tenu, si subtil qu’il faillit ne pas s’en apercevoir, un éclair de lumière éphèmère dans l’Ombre qui accrocha son regard. Il mit un certain temps à comprendre, il analysa la lumière, modela sa magie pour en faire un outil d’observation parfait. Il découvrit alors que cette lumière si légère était en fait un porte. Sans hésiter, il la franchit pour se trouver dans un monde de Ténèbres. Un froid si intense le saisit en un instant, qu’il en frissonna de malaise…. Les Ténèbres l’entouraient d’une noirceur absolue et la porte s’était refermée, une légère angoisse prit naissance au creux de ses reins. Sa respiration se fit plus rapide, il sentit son cœur s’accélérer. Immobile, il se concentra sur le silence, aux bruits de son cœur, répondit un autre battement, puis un autre, un double écho dans le parfait silence des Ténèbres. Il n’était pas seul…..

Une noirceur plus sombre que la nuit se détacha des Ténèbres, des yeux d’un blanc incandescent, plus glacial que les Abysses se posèrent sur lui. Il eut un choc, jamais il n’avait envisagé une telle rencontre. Son orgueil si grand ne pouvait s’y résoudre. Pourtant, la réalité était là, la rencontre avec un être d’une autre dimension.

Nous passerons sur les détails de ce premier contact, en définitif, l’Etre l’informa qu’il se trouvait dans l’Ether, un non monde entre les mondes. L’Ether est constellé de portes qui donnent sur d’autres plans, d’autres mondes. Certaines accessibles et d’autres pas, les Ombres en étaient une parmis tant d’autres. Ils conversèrent longtemps, même si l’aspect temporel n’avait pas le même sens que sur la Terre. Ils en vinrent à parler de magie, même si cette notion n’avait aucun sens pour cette créature, ce voyageur comme il se définissait. Il lui parla du Vouloir et du Verbe, de l’essence même des choses, des objets, des êtres et de la texture de l’Univers….


- Apprends à te servir de ton Vouloir et de ton Verbe, désapprends pour mieux réapprendre… Quand tu auras appris, parcourrir l’Ether te sera facile ! Mais attention… L’Ether est danger, d’autres y rôdent, méfie toi toujours de ceux que tu y rencontreras… Maintenant je te salue…..


Perplexe, il médita ces étranges paroles, il ne savait pas comment revenir sur Avalon, alors, il chercha…. Il expérimenta son Verbe et son Vouloir, désapprendre pour mieux réapprendre, facile à dire…. Il fit de nombreuses tentatives toutes infructueuses.

La fillette soupira dans son sommeil et changea de position, elle mit son pouce dans sa bouche et téta tout en serrant une vieille poupée de chiffon crasseuse dans ses bras. L’Entité murmura dans un seul souffle un mot, un simple nom, chargé d’une telle intensité émouvante qu’elle en imprégna l’atmosphère…. Bélyane….. ! !

Puis il se releva, au dehors, la brume si épaisse dans la nuit, se teintait déjà des couleurs de l’aube. A regret, il regarda la jeune enfant une dernière fois, puis dans les ombres il se retira. A présent une petite fille dans une pauvre chambre d’enfant dormait seule. Seul un subtil et léger parfum de jasmin mélé de rose emplissait l’air…

Dans cet Ether, le temps n’avait aucune valeur, puisque dans ce non monde le temps n’existait pas. Il chercha, chercha encore et encore, il n’osait bouger, de peur de rencontrer d’autres créatures. A force d’échecs, il entrevit d’autres solutions, qu’il s’empressa de mettre en pratique. Petit à petit la notion de Vouloir et de Verbe prit un certain sens. Il fallait qu’il dégrossisse, qu’il sculpte, qu’il affine. La première œuvre le combla sans plus. Mais cela était mieux que rien du tout. Il décida alors de bouger. Il pensa lumière, la nomma et la lumière fusa dans sa main. Satisfait, il projeta la lumière autour de lui, examinant minutieusement les alentours, il aperçu une infime variation dans les ombres, il sourit et marcha vers elle. Traversant la porte, il se retrouva là ou il l’avait franchit la première fois.

Alors, pendant de nombreux millénaires, il travailla avec acharnement sur son Vouloir et son Verbe, il abandonna la magie traditionnelle de ses pairs, faits de sortilèges, d’apprentissages laborieux, de rituels, et de compositions. Il se garda bien de divulguer ses recherches à ses Frères et Sœurs, sachant que personne ne le croirait.
Il profita de ses années pour parcourrir l’Ether, de visiter d’autres plans, d’autres mondes, de rencontrer d’autres Etres, tapis dans les ombres, certaines emplies de bonnes intentions, d’autres féroces, sanguinaires et maléfiques. Il put grâce à ses pouvoirs façonner l’essence même de l’Univers, il confectionna un Voile de Ténèbres magique, dont il se drappa, il put ainsi se déplacer plus sereinement dans ce non monde ou dans les mondes qu’il parcourrait.

Il rencontra ainsi deux Entités des Ténèbres qui devinrent ses serviteurs. Deux êtres qu’il plia à sa Volonté. Il en façonna la forme, il leur donna celle d’un chien, d’un molosse, haut comme un cheval, à la gueule armée de dents tranchantes comme des rasoirs, aux yeux jaunes et au regard terrible, aux pattes puissantes et fines. Il voulut qu’ils aient la couleur des Ténèbres et de la Nuit. Il les appella les Cerbères de la Nuit, les Molosses de l’Ombre…. De plus ces Etres se déplaçaient en projettant une aura de peur, faisant fuir ou trembler ceux et celles qu’ils rencontraient….

Ainsi dans de nombreux mondes et dans l’Ether, il fut connu sous le nom du Marcheur….

Au sein de la Nuit, au cœur d’Avalon, il édifia un palais fait de voiles de Ténèbres. Ce palais appraissait au crépuscule et disparaissait aux premières lueurs de l’aube. Il invita un soir, deux représentants de chaque peuple. Il leurs permit de le visiter. Ainsi chacun y vit ce qu’il voulait y voir. L’or et l’argent rutilant, dentelles de marbre, fontaines couvertes de pierres précieuses, tables chargés de mets et de vins extraordinaires pour les uns, forteresses sévères aux murs épais où palais putrides et maléfiques emplis de souffrance et de cris pour d’autres…. Ainsi ce propagea contes et légendes sur le Marcheur……


Certaines fois, il revenait sur Avalon, il arrivait discrétement, reprenant sa place au sein d’un immobilisme parfait. C’est lors d’un retour qu’il rencontra Bélyane, il en conçut un amour ardent et immédiat. Elle était Reine des Unseelies, jeune et d’une beauté sculpturale. Elle le remarqua et le désira. Ils s’aimèrent dans une passion absolue. Bélyane le nomma Corbeaux, au sein de sa garde personnelle. Un jour Bélyane accoucha d’une petite fille prénommée Lucrézia. Elle était aussi belle que sa mère et avait les traits parfaits de son père. Il aurait pu être heureux de cette naissance, mais son cœur n’avait d’amour que pour Bélyane, il s’en désintéressa comme son père l’avait fait à sa naissance….
Il reçut en cadeau un nouveau pouvoir de Bélyane, grâce à son Verbe et son Vouloir, il le façonna pour en être l’unique dépositaire. Il le nomma le pouvoir de Tristesse Infinie. D’une langueur légère à la mélancolie la plus profonde, il pouvait d’une simple caresse plonger un être dans une tristesse qui conduisait simplement à la mort. Nombreux furent les ennemis qui périrent de ce pouvoir. Nombreux furent les Hommes Mortels qui en bénéficièrent…. Nombreux furent les Unseelies qui firent appel au Marcheur…. Beaucoup durent en payer un prix si élevé que cette tentation en fit reculer plus d’un.

Siobhan, une seconde princesse nâquit deux années après sa sœur aînée, il n’en était pas le père et elle ne l’intéressa pas plus que Lucrézia. Souvent, il arpentait les Ombres, s’absentant de longues années et lors d’un retour, il s’aperçut des tensions anormales qui agitaient la famille royale. Les deux sœurs se haïssaient et Bélyane en fut profondément blessée. La tragédie prit plus d’ampleur quand la Reine abdiqua en faveur de sa fille aînée, provoquant la cission entre les deux princesses. Quand à Bélyane, elle disparut…..

Il en conçu une vive colère, une tristesse et une angoisse infinie, il la rechercha dans Avalon, mais aucune trace. Il utilsa ses pouvoirs mais rien n’y fit. Bélyane semblait n’avoir jamais exister sauf dans sa mémoire et ses pensées.

Alors sa rage se déchaîna, se libérant d’une grande frustration. Sa violence fut si grande que bon nombre de personnes périrent sur Avalon. Il traversa les Ombres et se rendit sur Terre où les hommes connurent son couroux .

Il observa les Hommes, ils étaient bélliqueux, toujours prêt à la guerre, alors il conçut en son esprit, un maléfique dessein. Ainsi les Hommes souffriraient et il se nourrirait de leur souffrance…..
Il choisit dans une simple famille d’une ville du sud, un jeune homme, un jeune fat idéaliste et épris de liberté. Il vint une nuit, lui murmurer d’étranges paroles, Nuits après nuit, il chuchota aux creux de ses oreilles, instillant rêves et désirs. Puis prodiguant de tendres caresses à ses parentes et amies, elles plongèrent dans une tristesse morbide. Eperdu de chagrin, le jeune Serbe s’en alla changer la face du monde…..

Alors commença la douce folie de l’Entité, il s’abreuva du malheur, de la souffrance des moribonds, il se promenait, la nuit dansant sur les champs de batailles, riant d’une voix moqueuse, faisant frémir de peur les vivants exténués, encourageant le meurtre. Ses caresses précipitaient les hommes et les femmes dans une torpeur mortelle. Son extase en était devenue si intense qu’il frissonnait à chaque instant….

La mécanique celeste, si parfaite et si délicate soit-elle, s’en trouva subtilement changée. Ce fut imperceptible à l’échelle de l’Univers, mais assez forte pour qu’un temps, les Dieux en perçoivent le changement. Ils abandonnèrent un fragile instant, leur contemplation de l’Univers, et l’ordre celeste repris sa marche mécanique…

Sur Terre, la guerre s’arrêta, la joie revint, on pleura les morts et on les honnora.. Quand à l’Entité, il ne lui fut plus permis d’user de son pouvoir à ces fins. Les Dieux apaisèrent son courroux. Il revint vers Avalon. Pourtant au fond de son cœur, une haine tenace le tenaillait, celle du jour et du Soleil….


:


Hors-personnage

9 ~ Avez-vous lu le règlement? oui


[color=white]10 ~ Comment avez-vous connu Avalon? Tour de Jeu, le portail
[/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan
Reine de Mort et de l'Air
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 24/03/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: Cour Unseelie du Nord
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 3:24

Magnifique présentation Amon. Je suis agréablement surprise.

Bien sûr je te valide. Il te faudra voir avec Baltor pour déterminer tes pouvoirs

Tu es Sidhe pur avec un pouvoir de Bélyane accordé par lucrezia c'est ça? Je te laisse donc voir avec eux.

Moi je te valide et te donne tes accès.

Bienvenue enfin parmis nous serviteur de tristesse cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltor
Haut Noble / Corbeau

avatar

Nombre de messages : 47
Age : 29
Date d'inscription : 08/06/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: Cour Unseelie
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 11:05

Je te souhaite également la bienvenue et en lisant ton RP tu as me semble-t-il de bien grands pouvoirs.
Enfin nous verrons cela et envoies moi un mp faisant le descriptif précis des pouvoirs que tu penses mériter maître des Ombres Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amon Sûl

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 56
Localisation : ...Marchant dans les Ombres...
Date d'inscription : 20/06/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: N’a pas choisi sa cour! Pure Offense!
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 13:00

merci à vous deux pas de pb, je vous fais ça bientôt, Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Serviteur / "Corbeau"

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 108
Date d'inscription : 18/06/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: Cour Unseelie
Race: Humain
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 13:36

Citation :
Puis il se détourna et se remit à ses chères études sur les arts de la guerre

Je sens qu'on va bien s'entendre ^^


Très sympatoche comme fiche, tu t'y es mis avec coeur et ardeur : c'est un exemple pour certaines qui n'ont toujours rien écrit à ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan
Reine de Mort et de l'Air
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 24/03/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: Cour Unseelie du Nord
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 13:51

Je ne voispas de qui tu parles! silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Serviteur / "Corbeau"

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 108
Date d'inscription : 18/06/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: Cour Unseelie
Race: Humain
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 15:18

le mensonge est un péché mon enfant, un de plus Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan
Reine de Mort et de l'Air
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 24/03/2008

Carte d'Identitée
Votre Allégeance: Cour Unseelie du Nord
Race: Sidhe Pure
Votre statut:: Célibataire

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Sam 5 Juil - 16:22

Ca tombe bien je les collectionne et j'en suis la Reine... tout va pour le mieux mgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia
Reine de Chair et de Sang
avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   Dim 6 Juil - 21:58

Arrow J'passe pour valider...

Père indigne va Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amon Sûl, Seigneur de la Nuit, Maître des Ombres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [VEND] Armée Isengard
» La nuit est remplis d'ombres... [Pv Houna]
» ARTHUR RACKHAM (1867-1939)
» La Danse de la Nuit, le secret des Ombres.
» (Galerie Amon Barad) Osgiliath // Mordor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avalon :: Présentation Générale :: Présentations des Personnages :: Les Fiches Validées :: Unseelies-
Sauter vers: